Accueil > R & D > Projets collaboratifs > EN COURS – ADVENTURE, Etude 3D Data-Driven de la propagation des fissures de fatigue avec effets de surcharge

EN COURS – ADVENTURE, Etude 3D Data-Driven de la propagation des fissures de fatigue avec effets de surcharge

Projet CTIF PRJ2000787

Objectifs

Le but d’ADVENTURE est d’étudier l’influence de surcharges pour construire des modèles prédictifs permettant de gérer des fissures de fatigue 3D, même courtes, avec une complexité et un effet d’histoire similaires à ceux rencontrés dans les structures réelles.

Des modèles fiables sont essentiels dans tout secteur où la fissuration est une question de sécurité. La relation entre vitesse de propagation avant surcharge et Facteur d’Intensité des Contraintes (FIC) est mise en défaut. Même si le phénomène est connu, les mécanismes restent controversés et, le plus souvent, étudiés en surface. Une compréhension des effets 3D résultant de la variation de taille de zone plastique le long du front de fissure requiert d’autres techniques expérimentales.

Le couplage d’essais de fatigue sous tomographie synchrotron avec la corrélation de volumes numériques (CVN) permettra de mesurer les déformations et leur évolution après surcharge. Pour obtenir une résolution élevée de la CVN, un alliage Al-Si à grains fins avec un mouchetis naturel sera fabriqué. Des essais 2D permettront d’élargir la base de données expérimentale. Les données (champs de déplacement, fissures) 2D et 3D, inédites à cette échelle, alimenteront un nouveau Modèle de fissuration Incrémental, au même titre que la plasticité, et Généralisé (MIG), qui s’affranchit de la loi de Paris. La vitesse de propagation étant liée à la plasticité en pointe de fissure, celle-ci sera mesurée par une approche Data-Driven et caractérisée par des descripteurs topologiques de la zone plastique formant un Indicateur d’Ecoulement Plastique (IEP). La fissure sera aussi décrite par un FIC étendu (FIC++) incluant les contraintes T et B liées aux effets de structure/bridage. Le modèle MIG consiste à interroger la base de données expérimentale pour obtenir, lors d’une simulation numérique élastique, l’estimation de la vitesse de propagation à partir de l’évaluation du FIC++ le long du front de fissure et l’évolution de l’IEP.

Méthodologie résumée en 5 points

La méthodologie proposée se résume ainsi : (1) Un matériau de structure : un alliage de moulage Al-Si à grains fins avec particules de silicium ; (2) Des essais de fatigue avec surcharge réalisés sous tomographie synchrotron pour distinguer les fines particules de Si et suivre la croissance 3D de fissures. Des essais 2D complémentaires permettant de varier les effets de structure/bridage ; (3) Des mesures de champs 2D/3D permettant de comprendre les mécanismes agissant lors d’une surcharge par le suivi de la fissure et des vitesses de propagation mais aussi l’extraction de FIC++ ; (4) Les données alimenteront la base du modèle MIG avec les FIC++ et les IEP déduits des champs de déplacement par une approche Data-Driven; (5) La validation consistera à reproduire, par une simulation numérique 3D X-FEM utilisant le MIG, les observations expérimentales.

Ce projet collaboratif répond aux objectifs de l’axe “Matériaux métalliques et inorganiques et procédés associés”. Il permettra de comprendre les mécanismes de fissuration 3D en couplant des essais in situ avec des mesures d’une résolution inédite en 3D. La richesse des données expérimentales permettra de proposer et valider un nouveau modèle 3D de prédiction de la fissuration pouvant être implémenté dans n’importe quel logiciel. Des outils plus prédictifs donneront des structures plus fiables, par exemple dans le transport et l’énergie.

Les partenaires

Pour atteindre ces objectifs, les 4 partenaires partageront leur expertise en métallurgie des alliages d’aluminium (CTIF), en essais de fatigue couplés à des mesures de champs (LaMcube) et réalisés in situ sous tomographie X (MATEIS) et en techniques d’identification Data-Driven (GeM).

 

 

 

 

ANRProjet financé par l’ANR – Agence Nationale de la Recherche – Convention ANR-20-CE08-0017

 

Vous souhaitez avoir plus d’informations sur ce projet CTIF ? N’hésitez pas à nous contacter !

Vidéo

CTIF en bref

  • 1 fonderie semi-industrielle
  • 3 plate-formes d'essais
  • 8 imprimantes 3D métal
  • 1 centre de calcul
  • 5 000 m² de laboratoires
  • 1 centre de formation
  • 1 service de veille/prospective
  • 5 antennes régionales
  • 110 personnes
  • 70 ans d’expérience
  • Ils nous font confiance

    Plus de 400 entreprises ont déjà fait confiance au CTIF.