Accueil > actualités > Dernières actualités France 2030

Dernières actualités France 2030

14/04/2022

CTIF suit en continu les actualités liées au plan de relance France 2030 mis en place par le gouvernement pour soutenir l’industrie. Voici ce qui est à retenir à mi avril :

 

Le volet aéronautique du plan France 2030 apporte 1,2 Md€ de nouveaux crédits avec l’objectif de développer en France un avion bas carbone à l’horizon 2030.

  • 800 M€ seront dédiés à la feuille de route du Conseil pour la Recherche Aéronautique Civile (CORAC), partagée entre l’Etat et les industriels, qui soutient des investissements de projets de R&D.

La feuille de route du CORAC « adresse la somme de trois Révolutions, la Révolution de l’Energie, la Révolution des Opérations et la Révolution de la Compétitivité ». On peut notamment citer l’ultra-frugalité énergétique visée par la Révolution de l’Energie, avec des configurations nouvelles comme des aérostructures ultralégères (innovation matériaux, principes constructifs et technologiques d’usinage/assemblage) et la rupture produits et usages attendue par une empreinte environnementale minimale tout au long du cycle de vie, étudiée dans le cadre de la Révolution de la Compétitivité.

Pour aller plus loin : La feuille de route du CORAC

 

  • 400 M€ seront alloués aux acteurs émergents de l’industrie aéronautique, via un AAP opéré par Bpifrance qui sera lancé prochainement. Ce dispositif visera à soutenir des innovations qui pourront rapidement alimenter le marché de l’aviation décarbonée, comme les avions légers électriques ou hybrides, réalisables à plus court terme que les avions de ligne décarbonés.

 

L’AAP, doté de 250 M€, est lancé dans le cadre de France 2030 pour soutenir des projets de R&D portés par des entreprises de la filière automobile et mobilité routière. Il s’adresse aux entreprises de toute taille, seules ou en consortium, qui accélèrent la mise sur le marché de technologies, services et/ou solutions ambitieuses profondément innovantes et durables en matière de mobilité, depuis les phases de recherche appliquée jusqu’à la démonstration plus aval de l’intérêt d’un système ou du service fondé sur ce système, dans son environnement opérationnel. La durée indicative des projets est comprise entre 24 et 48 mois. L’AAP se clôturera le 8 novembre 2022 et comporte une relève intermédiaire le 9 juin 2022.

Les projets collaboratifs ou individuels portés par des acteurs émergents et les projets réellement collaboratifs sont particulièrement attendus. Les projets doivent s’inscrire dans la feuille de route technologique de la filière automobile validée en 2020 par le CORAM, dont l’axe 3 « Matériaux innovants et leur assemblage, économie circulaire » concerne l’allègement des composants ou systèmes des véhicules du futur afin de compenser l’excès de masse des batteries embarquées. Les verrous résiduels à lever de cet axe concernent l’intégration des assemblages multi-matériaux dans les process des constructeurs ou équipementiers et le développement de nouveaux matériaux utilisant des matières plus « vertes » (naturelles et/ou biosourcées, recyclées et recyclables).

Pour aller plus loin : le cahier des charges de l’AAP CORAM 2022 opéré par Bpifrance

 

L’AMI vise à soutenir les solutions pour pallier les principales difficultés d’approvisionnement des industries françaises les plus touchées par les conséquences du conflit russo-ukrainien. Il doit permettre de réduire la dépendance de filières industrielles, comme l’aéronautique et l’automobile, aux importations d’intrants critiques (métaux, consommables, produits chimiques) et prend également en compte les substitutions et diversifications possibles de ces intrants.

L’annexe 1 de l’AMI liste des intrants prioritaires avec présomption de dépendance (Ti, Al, alumine, Cu, Ni, ferro-alliages, Mg, réfractaires, noir de carbone…) et l’annexe 2 identifie de façon non exhaustive des intrants prioritaires dont la dépendance par rapport à la Russie, la Biélorussie ou l’Ukraine devra être démontrée (métaux d’alliages, alliages de métaux précieux, Co, coke métallurgique…).

Les projets doivent être suffisamment matures pour intégrer une phase de mise en production préindustrielle ou industrielle et permettre en cas de succès de démarrer une commercialisation d’un volume significatif ou l’industrialisation d’un procédé. A titre d’exemples non exhaustifs de projets attendus sont notamment cités : le recyclage de chutes/copeaux/ reliquats à partir de produits en fin de vie ou de déchets ; dispositif ou procédés nouveaux permettant de réduire la consommation d’intrants pour une même niveau de performance de la fonction finale.

L’AMI, opéré par Bpifrance, se clôturera le 30 janvier 2024, l’analyse des projets est organisée au « fil de l’eau ».

Pour aller plus loin : le cahier des charges de l’AMI opéré par Bpifrance.

N’hésitez pas à nous solliciter pour plus d’informations.
Contact : Laurence Rimoux, Responsable Projets collaboratifs CTIF.

Partager
Toutes les actualités

MetalNews

Agenda

Tous les RDV de l’industrie, la fonderie, la métallurgie et la fabrication additive

Tous les RDV de l’industrie, la fonderie, la métallurgie et la fabrication additive