Accueil > > Newsletter > Lu dans la presse > Véhicule électrique : la France roule en tête

Véhicule électrique : la France roule en tête

metal news ctif lu dans presse voiture electique france en tete

La France est leader du marché européen du véhicule électrique au 1er semestre 2016, selon l’Avere-France, l’association nationale pour le développement de la mobilité électrique. Chiffres à l’appui, la France reprend la tête en dépassant la Norvège en termes de volumes : 15 068 nouveaux véhicules vendus en France contre 12 216 en Norvège. Effet de la prime à l’achat de 10 000 euros offerte par Ségolène Royale, sans doute ?
Sur cette période, la Norvège enregistre pour la première fois une baisse des immatriculations de 12,4% avec dans le même temps, une très forte progression du segment de l’hybride rechargeable. Ce phénomène s’expliquerait par la diversification de l’offre plug-in hybrid disponible, tandis que les acquéreurs potentiels de véhicules 100% électriques sont dans l’attente de la sortie de modèles à l’autonomie accrue. Le succès du véhicule électrique reste cependant inégalé au pays des Fjords puisqu’il représente 13% de parts de marché contre seulement 1,1% en France. La marge est grande. Et les centres de recyclage de VHU ont le temps de voir venir.
En Europe, le marché du véhicule électrique a franchi au cours du 1er semestre le cap des 50 000 immatriculations, soit une croissance de 11,3% par rapport à 2015. Le parc européen est estimé désormais à 253 000 voitures électriques auxquelles il faut ajouter 40 000 utilitaires. Au rang des constructeurs et des marques privilégiés, Renault garde la pole position avec sa Zoé. Celle-ci a en effet enregistré 11 790 immatriculations suivie par la Nissan LEAF (11 117). Arrivent loin derrière la Tesla Model S et les marques allemandes VW (e-golf) et BMW (i3).
Aujourd’hui, la France, la Norvège, le Royaume-Uni et l’Allemagne représentent plus de 75% des immatriculations de véhicules électriques en Europe en 2016. Le lancement début juillet d’une prime à l’achat de 4000 euros outre-Rhin pourrait encore faire progresser les ventes. Sur le reste du marché européen du véhicule électrique, l’Autriche se distingue avec une hausse spectaculaire de + 138% et 1,1% de parts de marché, grâce à une réforme de la taxation des véhicules d’entreprise, particulièrement favorable au véhicule rechargeable et mise en place en début d’année. A l’inverse, le Danemark enregistre seulement 271 immatriculations, soit une chute de -78%. Celle-ci est directement liée à l’introduction cette année d’une taxation des véhicules électriques à l’immatriculation.

Environnement Magazine, 28/07/2016

Contact : Isabelle Lacoste lacoste@ctif.com