Accueil > > Newsletter > Veille stratégique > Turbocompresseur – passage de la fonte à graphite sphéroïdal à l’acier

Turbocompresseur – passage de la fonte à graphite sphéroïdal à l’acier

Dans cet article, Norbert Schütze de Foseco (Allemagne) détaille la transition technologique de la fonte GS vers l’acier moulé pour la production de collecteurs d’échappement et de turbocompresseurs dans l’industrie automobile, en se concentrant sur les liants polyuréthane boîte froide à faibles émissions, les additifs au sable et les enduits de moule de haute performance. Le passage de la fonte à l’acier s’explique par le fait que la fonte n’est plus adaptée pour les plus hautes températures de gaz d’échappement et pour une plus faible épaisseur de paroi, qui sont requises par l’amélioration de performance des turbocompresseurs. Quand on utilise la fonte GS, l’usage d’un sable siliceux avec des liants, des additifs et des enduits organiques boite froide à base de silicate d’alumine peu émissifs (Politec) est monnaie courante. Avec le passage à l’acier et donc avec une épaisseur de paroi de moule plus faible et de plus hautes températures de coulée, il faut utiliser un mélange de sable spécial (FOSBEADS 25 %) et de sable siliceux (75 %) en combinaison avec un additif inorganique au sable (NORACEL M 75), le même liant organique peu émissif (Politec) qu’avec la fonte  et un enduit à base d’oxyde d’aluminium et d’eau (SEMCO COATING 3800 A). Cet additif au sable permet de réduire la quantité de liant organique utilisée même si toutefois, on utilise un plus fort pourcentage de liants avec l’acier moulé.

[Foundry Trade Journal International, 06/2016, N° 3735, p. 140-141]

Service lecteur : 60840

Contact : colliard@ctif.com