Accueil > Interviews > 3 questions à Thierry Thomas (groupe Safran)

3 questions à Thierry Thomas (groupe Safran)

17/11/2015

Les grands donneurs d’ordre étaient tous présents lors de la journée du 3 novembre 2015 sur la fabrication additive organisée par CTIF. Sur place, ils nous ont livré leurs impressions.

Voici l’interview donnée par Thierry Thomas, Directeur du Centre de compétences Fabrication Additive au sein du Groupe Safran.

Qu’attendiez-vous de cette journée ?

Développer du réseau et faire passer des messages, notamment sur la nécessité d’orienter et de structurer la filière et, vis-à-vis des pouvoirs publics, de soutenir ce développement de filières de façon beaucoup plus efficace que ce qui est fait aujourd’hui.

Quelles applications sont concernées par la fabrication additive dans votre entreprise ?

Les applications concernées aujourd’hui sont très larges. La première que nous allons mettre en œuvre dans les moteurs, ce seront sans doute les pièces de L’Arrano, le nouveau moteur développé par Turbomeca. Il est important de noter que, dans le domaine du spatial, cela fait longtemps qu’on utilise ces techniques et qu’on produit déjà des pièces.

En quoi cette technologie a-t-elle changé votre métier ?

J’aurais tendance à dire : « en quoi cela va-t-il changer notre métier ? », car cela ne l’a pas encore changé. Mais nous misons sur cette technologie pour obtenir à la fois de l’intégration de fonctions, de la performance et beaucoup plus d’agilité vis-à-vis de nos clients, en après-vente comme en phase de développement. En après-vente d’abord parce qu’aujourd’hui, nous sommes trop dépendants par exemple vis-à-vis de la fonderie ou de l’outillage. Quand certaines pièces ne sont plus disponibles, il faut les refaire et cela représente des mois d’attente. En phase de développement ensuite car cela permet plus d’agilité dans notre capacité à répondre aux demandes de nos clients. La création d’un avion, c’est entre 6 à 10 ans avec un cahier des charges qui bouge. C’est donc important pour nous de développer tous les moyens qui vont nous permettent d’être réactifs et agiles face à cette demande.

Lire les autres interviews : 

OFFRES ASSOCIEES

  • ALLIAGES NON FERREUX Des lorrains inventent les prothèses du futur : de nouveaux alliages de titane, sous forme de poudres métalliques USINAGE Meulage des matériaux durs et cassants via le procédé ELID (Electrolytic In-Process Dressing). ALLIAGES FERREUX La fonte envisagée pour fabriquer des électrodes de piles à combustible microbiennes en…
  • CTIF et MetaFensch signent un accord de collaboration et ouvrent ainsi de nouvelles perspectives en élaboration et en transformation des métaux.
  • Retour sur la journée CTIF Fabrication additive et métallurgie Nouvelle formation CTIF/ Spartacus3D sur la fabrication additive métallique CTIF participe à trois conventions d’affaires CTIF signe un contrat avec PSA
Partager
Toutes les interviews

Formation