Accueil > > Newsletter > Actualite > Retour sur les journées COFREND du 30 mai au 1er juin (Strasbourg)

Retour sur les journées COFREND du 30 mai au 1er juin (Strasbourg)

Du 30 mai au 1er  juin se sont tenues les journées COFREND (Confédération Française pour les Essais Non Destructifs) à Strasbourg. A cette occasion, cet organisme a fêté son 50ème anniversaire avec succès. En effet, ce congrès a accueilli 2500 visiteurs qui ont pu soit assister à des conférences scientifiques, soit à visiter une importante exposition de moyens et méthodes de CND dans les 77 stands. Ces journées COFREND sont réputées par la qualité des présentations sur une très grande variété de méthodes et techniques de contrôle.

Comme dans les précédentes journées, le thème des ultrasons a concentré un grand nombre de conférences sur des sujets divers : ultrasons multiéléments, imagerie ultrasonore, technique TOFD (Time Of Flight Diffraction), capteurs ultrasons et acoustique non linéaire. Cependant, la radiographie et la tomographie ont connu également un vif succès dans les 13 présentations dédiés mais également dans les nombreux stands (plus d’une trentaine avec des installations de radiographie et/ou tomographie). L’ensemble des acteurs de ce domaine étaient présents. Les industriels de la fonderie et de la fabrication additive métallique, qui ont visité l’exposition, ont ainsi pu connaitre les possibilités de la tomographie pour la caractérisation des alliages, la métrologique dimensionnel et le contrôle de production. L’éventail des solutions proposées est particulièrement vaste et varié. Le progrès technologique des systèmes de radiologie et de tomographie est indéniable et cette exposition à l’occasion de 50éme anniversaire de la COFREND en témoigne.

Un thème important de ces journées concernait les méthodes alternatives au ressuage et à la magnétoscopie. Ces méthodes très éprouvées et fiables peuvent être pour certaines applications concurrencer par d’autres technologies plus rapides, avec des conditions d’hygiène-sécurité plus aisés ou avec un facteur humain plus faible. Les principales méthodes alternatives citées sont les courants de Foucault multiéléments, la thermographie infra-rouge stimulée, les ultrasons de surface et l’ACFM (Alternative Current Field Measurement). Dans ce cadre, Patrick BOUVET de CTIF a présenté une conférence sur une méthode originale et peu connue : la mesure de fréquence de résonance. C’est une technique applicable aux contrôles de pièces de grandes séries pour détecter des criques ou des structures internes non conformes. Elle est performante pour la détection de phénomène de dégénérescence du graphite des fontes.

Pour les industriels qui désirent valider de nouvelles méthodes ou de nouveaux moyens de contrôle, des présentations sur les thèmes « probabilité de détection » ou « démarches de qualification » pourront les aider dans cette démarche.

Ces journées permettent également de faire le point sur la normalisation en contrôles non destructifs. CTIF a pu ainsi présenter les nouvelles images de références pour la radiographie numérique des alliages d’aluminium sous pression (BNIF RT n°501).

Enfin la dernière après-midi des journées COFREND a été dédiée aux contrôles non destructifs pour les pièces obtenues par fabrication additive avec notamment une conférence plénière de Patrice PEYRE de l’ENSAM.

La liste des conférences est disponible sur le site www.cofrend2017.com

Les textes seront ensuite (dans 6 mois) disponibles sur le site www.ndt.net sur lequel les conférences dédiées aux contrôles non destructifs sont rassemblées.

Contact : Patrick Bouvet