Accueil > > Newsletter > Actualite > Retour sur les 22èmes Assises Européennes de la Fabrication Additive (27-29 juin 2017, Paris)

Retour sur les 22èmes Assises Européennes de la Fabrication Additive (27-29 juin 2017, Paris)

metal-news-ctif-veille-strategique-3dprint
Les 22èmes Assises Européennes de la Fabrication Additive se sont déroulées du 27 au 29 juin 2017 à l’Ecole Centrale de Paris. Cet évènement a une nouvelle fois réuni des intervenants français et européen en fabrication additive (fournisseurs de machines, services bureau, donneurs d’ordre, chercheurs, universitaires).

La fabrication additive n’a plus le statut de nouveau procédé où l’on découvre l’existence, aujourd’hui les acteurs du domaine se posent de réelles questions d’industrialisation du procédé avec une intégration dans la supply chain. Lors des assises on a retrouvé les différents maillons de la chaine avec la conception, la simulation, le post-traitement, le contrôle, les poudres, l’intégration métier et la normalisation.

L’aspect contrôle et suivi qualité des pièces produites en fabrication additive directe (métallique) est un sujet en pleine structuration où la normalisation est cours de création. L’aspect industriel que prend la fabrication additive oblige à structurer correctement ce maillon de la chaine. Toutefois le contrôle est un vaste sujet qui regroupe différentes étapes du process allant de la qualification des poudres, du contrôle du process avec le contrôle in-situ des pièces, au contrôle dimensionnel et à la santé interne des pièces.

Lors des présentations, on voit également l’ouverture des possibilités qu’offre la fabrication additive. On retrouve les exemples d’application de pièces développées pour la fabrication additive métallique mais un grand nombre d’exemples concernait la fonderie. L’intégration de la fabrication additive dans le secteur de la fonderie est un axe important de développement, que les donneurs d’ordre appellent la fonderie rapide. On utilise la fabrication additive pour créer des moules ou modèles et réduire les temps de fabrication de pièces de fonderie. La présentation réalisée par SNCF sur une pièce de rechange est un très bon exemple de l’intégration de la fabrication additive au sein de la fonderie. Altair et le CIRTES ont également présenté des développements de pièces en fonderie rapide.

Globalement la fabrication additive est une filière qui a tendance sur l’année 2017 à se stabiliser et se développer. En effet, peut de nouveaux acteurs ont fait surface mais on observe une organisation et une réelle structuration de la filière au travers de projets collaboratifs.

Contact : Camille Ollivier