Accueil > OCT 2015-TECHNOLOGIE

OCT 2015-TECHNOLOGIE

FONTES

  • Fontes à graphite sphéroïdal à matrice ferritique renforcée
  • SiWind : des matériaux pour les éoliennes offshore puissantes

ALLIAGES LEGERS

  • Passage à l’électromobilité : exemples de pièces en aluminium
  • Emploi d’un gaz de protection écologique pour la fusion du magnésium

MOULAGE SABLE

  • Etat de l’art sur les systèmes de liant inorganiques
  • Les nouveaux liants inorganiques à base de silicates : ce qu’il faut savoir

MOULAGE SOUS PRESSION

  • Quels aciers pour les moules de coulée sous pression ?
  • Simulation numérique du procédé de trempe des pièces de fonderie

AUTOMOBILE

  • Des carters cylindres légers bien que réalisés en fonte
  • Caisse en blanc multi-matériaux sur la future Honda NSX

Veille stratégique

Technologie

Retrouvez une sélection parmi plus de 200 sources d’informations analysées par CTIF.

Sommaire

FONTES

Fontes à graphite sphéroïdal à matrice ferritique renforcée

Trois nuances de fontes à graphite sphéroïdal ont fait leur entrée dans le périmètre de la dernière édition de la norme EN 1563:2011. Il s’agit des fontes dites « à matrice ferritique renforcée », à savoir les nuances EN-GJS-450-18, EN-GJS-500-14, EN-GJS-600-10.
CTIF propose un guide pratique sur cette nouvelle génération de fontes à fort potentiel.
Le présent guide s’adresse aux concepteurs de pièces mécaniques, aux développeurs de produits, aux fondeurs et aux utilisateurs de composants pour lesquels les fontes GS à matrice ferritique renforcée apporteront une solution différenciante.
Veille-strategique-technologie-fontes-graphite-matrice-ferritiqueLe lecteur trouvera dans ce guide :
– Une connaissance améliorée de cette nouvelle génération de fontes GS,
– Une description détaillée de leurs niveaux de performances,
– Des recommandations sur les précautions dans leur élaboration, leur mise en œuvre et leur caractérisation,
– Des préconisations sur les besoins fonctionnels à cibler avec ces nuances.

Edition : CTIF
Auteur : Gilles Regheere
Format : 21 x 29,7 cm. 14 pages. Réf. B242.
Pour commander cette nouvelle brochure, connectez-vous directement sur notre boutique en ligne : http://www.ctif-editions.com

SiWind : des matériaux pour les éoliennes offshore puissantes

Dans le cadre du projet MEGAWind financé par le Ministère allemand de l’Environnement, une nouvelle fonte baptisée SiWind (GJSF-SiNi30-5) a été développée pour répondre aux exigences des nouvelles éoliennes offshore.
[Casting plant and Technology International, 02/2015, p. 8-15]
Service lecteur : 58993

ALLIAGES LEGERS

Passage à l’électromobilité : exemples de pièces en aluminium

A l’aide de deux exemples de pièces en alliage Al (moteur moyeu et carter à huile) des chercheurs de l’Université de Otto-von-Guericke et de Trimet Aluminium ont étudié plusieurs nuances d’alliages d’aluminium et différentes variantes du procédé de moulage sous pression pour couler des pièces de qualité.
[Giesserei, 02/2015, p. 22-29]
Service lecteur : 59041

Emploi d’un gaz de protection écologique pour la fusion du magnésium

La fonderie allemande Volkswagen a choisi un nouveau gaz de protection de l’atmosphère pour la fusion de ses alliages de magnésium : le Novec 612 dont la composition chimique est C3F7C(O)C2F5.
[Giesserei, 02/2015, p. 36-43]
Service lecteur : 59043

MOULAGE SABLE

Etat de l’art sur les systèmes de liant inorganiques

Cet article aborde les points suivants : l’état de surface des pièces coulées dans des moules en sable lié avec les liants Inotec, la précision dimensionnelle de ces pièces, la possibilité de couler des pièces en fonte avec ce type de liant, et la résistance à l’humidité des noyaux.
[Casting plant and Technology International, 02/2015, p. 16-22]
Service lecteur : 58994

Les nouveaux liants inorganiques à base de silicates : ce qu’il faut savoir

L’importance croissante du respect de l’environnement et les avantages économiques liés à l’utilisation de liants inorganiques, en particulier ceux à base silicates de sodium modifiés la rendra incontournable dans le domaine de la fonderie. Cependant, la majorité de ces nouveaux liants disponibles est plutôt adaptée aux alliages non ferreux. CTIF s’est doté d’équipements adaptés à leur utilisation et mène u programme d’étude comparant les propriétés des noyaux élaborés avec ces nouveaux liants à celles des noyaux fabriqués avec des liants organiques classiques afin de mettre à disposition de ses partenaires fondeurs des données techniques impartiales pour les accompagner dans la mise en place et la maîtrise de ces procédés.
[Fonderie magazine, 03/2015, N° 53, p. 21-35]
Service lecteur : 58936

MOULAGE SOUS PRESSION

Quels aciers pour les moules de coulée sous pression ?

Informations sur les nuances d’acier adaptées à la coulée sous pression de pièces de structure en alliage léger destinées à l’industrie automobile.
[Casting plant and Technology International, 02/2015, p. 40-45]
Service lecteur : 58995

Simulation numérique du procédé de trempe des pièces de fonderie

La société AVL List GmbH basée à Graz (Autriche) a développé un nouveau logiciel qui permet un calcul précis du refroidissement transitoire des pièces moulées.
[Casting plant and Technology International, 02/2015, p. 46-49]
Service lecteur : 58996

AUTOMOBILE

Des carters cylindres légers bien que réalisés en fonte

L’utilisation de la fonte à graphite vermiculaire pour la production de carters cylindres offre un potentiel en terme d’allègement des pièces grâce à un système de moulage et de noyautage adapté à la coulée debout.
[Giesserei, 02/2015, p. 30-35]
Service lecteur : 59042

Caisse en blanc multi-matériaux sur la future Honda NSX

hondaNSX1

La caisse en blanc de la future Honda NSX combine différents processus d’emploi d’aluminium, des aciers à ultra haute limite d’élasticité (UHLE) et un peu de fibres de carbone.
L’aluminium est le matériau prédominant. Un progrès important en technologie de moulage a permis à l’équipe de développement de réaliser un bond en avant dans la conception de la caisse. En effet, si des pièces coulées en aluminium ont déjà été utilisées, elles ne pouvaient pas l’être dans des zones d’absorption d’énergie car elles sont cassantes.
Honda a ainsi utilisé un nouveau procédé, le moulage par ablation, pour des pièces qui doivent être à la fois rigides mais suffisamment ductiles pour être employées dans les zones de déformation et absorber l’énergie d’une collision. Leurs caractéristiques sont ainsi proches de celles des profilés extrudés : une limite d’élasticité de 175-205 MPa et une élongation supérieure à 12 %. 23 pièces ont ainsi été fabriquées selon cette nouvelle technologie et elles sont placées en tant que nœuds ou points de jonction, par exemple sur les liaisons habitacle/longerons avant et arrière ou sur les fixations du GMP et des suspensions. Par ailleurs, certaines pièces intègrent des zones de faiblesse afin de mieux absorber une éventuelle collision.
Le moulage par ablation combine des méthodes traditionnelles avec des techniques de refroidissement rapide : le métal est coulé dans un moule en sable aggloméré avec un liant, puis lorsqu’il commence à durcir des jets d’eau éliminent le sable et refroidissent rapidement l’aluminium. Il s’agit d’une nouvelle méthode de fonderie, co-développée pour cette première application automobile avec Alotech Limited, l’inventeur original du processus. Les autres éléments en aluminium sont issus de méthodes de production plus conventionnelles : moulage par décantation (CDC), profilés extrudés et panneaux emboutis. Ces différents éléments sont soudés pour former la caisse en blanc.
Elle est complétée par un entourage du pare-brise et des montants de toit en profilés d’acier formés en 3D, certaines pièces atteignant une très haute limite élastique. Le plancher intègre des panneaux en fibres de carbone.
Rappelons que la sportive japonaise est propulsée par une chaîne de traction hybride appelée Sport Hybrid SH-AWDTM (Super Handling All Wheel Drive), constituée d’un V6 bi-turbo et d’un moteur-générateur électrique entraînant une boîte à double embrayage à 9 rapports sur l’essieu arrière et de deux moteurs-générateurs électriques sur l’essieu avant. Sa commercialisation est prévue au second semestre de cette année.
[http://www.auto-innovations.com, 07/05/2015]
Service lecteur : 58892

ContactChristine Colliard


Retour au sommaire de la newsletter 

Vidéo

CTIF en bref

  • 1 fonderie semi-industrielle
  • 3 plate-formes d'essais
  • 8 imprimantes 3D métal
  • 1 centre de calcul
  • 5 000 m² de laboratoires
  • 1 centre de formation
  • 1 service de veille/prospective
  • 5 antennes régionales
  • 110 personnes
  • 70 ans d’expérience
  • Ils nous font confiance

    Plus de 400 entreprises ont déjà fait confiance au CTIF.