Accueil > Lutter contre la contrefaçon avec un code à barres 3D

Lutter contre la contrefaçon avec un code à barres 3D

L’Université de Bradford a développé, avec la PME Sofmat, un système de marquage de produits injectés par un code à barres 3D imprimé en cours de fabrication.

PROCEDES

Lutter contre la contrefaçon avec un code à barres 3D

L’Université de Bradford a développé, avec la PME Sofmat, un système de marquage de produits injectés par un code à barres 3D imprimé en cours de fabrication.

Ce marqueur est invisible à l’oeil nu et impossible à détecter au toucher. Il est lu par un scanner laser et permet de tracer aussi bien des téléphones que des médicaments.

Le code à barres est fait de micro-indentations créées à la surface du produit dans le moule par des aiguilles actionnées par des micro-actuateurs de différentes hauteurs pouvant bouger par pas de 0,4 µm. Le prototype équipé de 4 aiguilles permet 1,7 million de configurations et autant de marquages différents.

La position des aiguilles est très précise et est maintenue pendant le cycle d’injection.

Le marquage faisant partie intégrante du produit, il est difficile à copier. Les aiguilles elles-mêmes peuvent être texturées, ce qui apporte un niveau de complexité supplémentaire.

Cette technologie est-elle extrapolable à la fonderie?

[Newsletter Sirris, 27/11/2015]

Service lecteur : 59598

Contact : Christine Colliard

Vidéo

CTIF en bref

  • 1 fonderie semi-industrielle
  • 3 plate-formes d'essais
  • 8 imprimantes 3D métal
  • 1 centre de calcul
  • 5 000 m² de laboratoires
  • 1 centre de formation
  • 1 service de veille/prospective
  • 5 antennes régionales
  • 110 personnes
  • 70 ans d’expérience
  • Ils nous font confiance

    Plus de 400 entreprises ont déjà fait confiance au CTIF.