Accueil > > Newsletter > Actions pour la profession > L’industrie X.0… une réalité immédiate !

L’industrie X.0… une réalité immédiate !

 

La Fédération Forge Fonderie a initié fin 2016 un programme Usine du Futur, adapté aux métiers Forge, Fonderie et Moule & Prototype.

Dans ce cadre, un groupe de travail a été mis en place, réunissant des industriels, CTIF, CETIM, l’ESFF et des développeurs de solution autour des enjeux de l’ « Usine du Futur », sur des thématiques techniques métiers mais également transverses. Comme le précise Olivier Vasseur, pilote du Groupe, « le X.0 n’est pas UNE technologie miracle, mais l’articulation d’approches et de techniques nouvelles souvent en continuité avec une démarche d’amélioration continue :

  • Transformation organisationnelle, culturelle, montée en compétences,
  • Digitalisation, récupération des données et interprétation,
  • Intégration des nouvelles technologies de production,

L’ensemble dans une optique de flexibilité, d’agilité, de compétitivité et d’amélioration qualité ».

La démarche co-pilotée avec les industriels, se veut avant tout « terrain », communautaire, et entend mettre en avant la force du « jouer » collectif. Une plateforme partagée WorkingGroup X.0 a donc été mise en place au service des membres du Groupe, qui s’est déjà réuni 3 fois sur sites industriels (NTN Transmission Europe à Crézancy, AFC à Redon, Fonderie de Venissieux) depuis le lancement de l’action.

Dans ce cadre, différents retours d’expérience ont déjà été partagés, et vont encore l’être :

  • La force des initiatives « Do It Yourself ! », illustrée par des exemples terrain très concrets d’utilisation de solutions simples du commerce pour le management visuel et la collecte de données en production (à des coûts quasi dérisoires !) … avec le message essentiel que le 4.0 ne nécessite pas forcément de gros investissements, mais juste d’être en ligne avec l’esprit de communication en temps réel de nos outils industriels,
  • Le potentiel des Fab’Lab et autres Hackerspaces, avec l’opportunité à très court terme, avec les structures existantes, de l’accès à des moyens et compétences au service de la créativité collaborative. Dans ce cadre, CTIF et l’ESFF étudient en particulier les possibilités de collaboration avec l’Electrolab de Nanterre,
  • La diffusion avec des journées techniques qui seront organisées dans les mois qui viennent notamment sur la plateforme VULCAIN par le CETIM en collaboration avec l’ENSAM, sur la robotique, la mesure et le contrôle, les capteurs et la gestion de données. Le sujet sera également à l’ordre du jour des MetalDays CTIF, les 7 et 8 Novembre prochain !
  • Des actions initiées par CTIF sur l’exploitation des données de production:
    • Une approche « prestation sur mesure » court terme, proposée par CADLM visant une approche opérationnelle pour de l’« aide à la décision» à partir des données de production. Possibilité d’une intervention sur mesure chez les industriels intéressés (avec l’intérêt d’un co-financement partiel SIMSEO),
    • Une approche « mutualisée » plus long terme (projet MULTINSPECT), initiée pour l’instant sur un cas d’application avec FERRY CAPITAIN en partenariat avec le laboratoire LVA de l’INSA de Lyon, sous la forme dans un 1er temps d’un PFE (février Juin) encadré en 2018 sur le thème du traitement de données process corrélables avec des données CND sur les produits. Suivant les résultats de cette 1ère étude, un travail complémentaire de thèse pourra être envisagé à partir du 2e semestre 2018.

Les 2 approches (CADLM et INSA) supposent de disposer de suffisamment de données procédé & CND pour pouvoir faire des corrélations et en déduire des bonnes règles de pilotage de la production. L’enjeu plus globalement est d’évaluer les possibilités de transformer les données réelles en modèles prédictifs de métiers, et (sur la 2e action), de corréler surveillance & CND.

Bref, l’Industrie 4.0 est à nos portes et dans nos ateliers … nous sommes tous concernés !

Vous souhaitez un complément d’informations ? Contactez Clotilde Macke-Bart.