Accueil > > Newsletter > Lu dans la presse > L’Europe comptabilise le recyclage des métaux issus de mâchefers

L’Europe comptabilise le recyclage des métaux issus de mâchefers

metal-news-ctif-recyclage-metaux-machefers-europe

L’industrie de l’aluminium, la filière européenne de valorisation énergétique et les associations européennes des déchets municipaux saluent la proposition de la Commission européenne de compter le recyclage des métaux issus de mâchefers dans les objectifs fixés par la directive-cadre Déchets et la directive sur les emballages et les déchets d’emballages.
Les exploitants d’unités de valorisation énergétique (UVE) seront incités à poursuivre dans cette pratique, se réjouit la Cewep (confédération des installations européennes de valorisation énergétique des déchets). Sur certaines installations, le recyclage de ce flux métallique peut atteindre 80 %. L’acier et l’aluminium sont les deux métaux les plus présents dans les résidus de combustion de déchets ménagers. En 2014, environ 88 millions de tonnes de déchets ont été traitées en valorisation énergétique en Europe. Les résidus issus de mâchefers représentent 18 millions de tonnes. Sur ce gisement, environ 80 % sont des fractions minérales, entre 10 et 12 % sont des métaux ferreux et environ 5 % des non ferreux (comme l’aluminium). La quantité de fer recyclée issue de mâchefers équivaut à 26 bateaux de croisière.
En 2014, les Pays-Bas et la France (sources : Dutch Waste Management, Eco-Emballages et Adelphe) ont récupéré respectivement 20 000 et 17 000 tonnes d’aluminium des résidus de combustion. Aux Pays-Bas, l’ensemble des exploitants d’UVE ont par ailleurs signé un Green Deal (nouveau terme à la mode depuis que Bercy veut aussi ses engagements verts) avec le gouvernement qui intègre entre autres critères, la valorisation à 75 % de tous les non ferreux issus de mâchefers d’un calibre supérieur à 6 mm et la réutilisation à 100 % des mâchefers dans des matériaux de construction (routes, ponts, murs anti-bruit ou encore parpaings, pierres de bordures de voirie…).

Environnement Magazine, 27/05/2016

Contact : Isabelle Lacoste