Accueil > > Newsletter > Actualite > Le monde français du titane a tenu ses assises à Nantes les 30 et 31 Mai

Le monde français du titane a tenu ses assises à Nantes les 30 et 31 Mai

Même si les pièces moulées en titane et les TiAlg étaient les grands absents, au travers de 18 conférences plénières  et de posters, ces journées technologiques organisées par l’Association française du Titane aux quelles CTIF a assisté ont permis de dresser un état des lieux sur les applications et les innovations en matière de mise en forme.

L’exposé de B. Dod (AIRBUS) a insisté sur le fait que, dans le secteur aéronautique, le titane est tiré par ses remarquables caractéristiques mécaniques spécifiques mais aussi par le recours aux composites polymères / fibre de carbone (CFRP). En effet, les alliages de titane présentent un coefficient de dilatation compatible avec celui des CFRP. B. Dod a illustré le gain lié aux caractéristiques spécifiques du titane par l’exemple de la structure du mat moteur de l’A320 néo, réalisé à 95% en titane en remplacement de l’acier malgré le surcoût non négligeable de la solution titane.

Même si le coût des pièces en titane est compensé par le gain de masse, le secteur aéronautique est à la recherche de solutions à moindre coût. T. Schieffer (ZIROM) et J. Pignier (WAIGS) ont présenté une approche technico-économique du choix entre la forge libre et le matriçage. Ce choix est régi par la complexité de la pièce et par la quantité de pièces à réaliser. De même, la fabrication additive métallique peut permettre d’abaisser le coût des petites pièces comparativement à la fonderie en cire perdue. Par contre, ce dernier procédé reste économiquement intéressant pour des pièces plus importantes (B. Dod).

L’utilisation du titane en formule 1 a été présentée par J. Veber (RENAULT SPORT RACING). Dans ce domaine, le recours au titane est dicté par le besoin impératif d’allégement afin de réduire la consommation en carburant. De plus, les pièces en titane mettent à profit la tenue à haute température et la faible conductivité thermique du titane qui en font d’excellents écrans protecteurs pour des pièces plus sensibles à la température.

Enfin, le prix de la meilleure thèse sur le titane a été remis à Aude Mathis pour ses travaux sur l’anodisation micro-arcs du titane.

Contact : Michel Stucky