Accueil > Janvier 2016-ECONOMIE

Janvier 2016-ECONOMIE

  • La production d’acier en baisse
  • Opportunités et défis du secteur de la fonderie en Asie
  • La Chine exporte de plus en plus de magnésium
  • Le recyclage, économique et générateur d’emploi

Veille stratégique

Economie

Retrouvez une sélection parmi plus de 200 sources d’informations analysées par CTIF.

Sommaire

La production d’acier en baisse

La production mondiale d’acier brut a reculé de 2 % au premier semestre 2015, pénalisée par la baisse de la Chine, premier producteur mondial, ainsi que des Etats-Unis, selon les chiffres publiés par l’Association mondiale de l’Acier (World Steel Association). Sur les six premiers mois de l’année, la production a totalisé 813 millions de tonnes (Mt), contre 829,9 Mt pour la même période en 2014. Le recul a notamment touché l’Asie (- 1,5 %, 554,7 Mt) et en particulier la Chine qui pèse la moitié de la production mondiale, en baisse de 1,3 % à 410 Mt. La production d’acier de l’Union européenne a enregistré une petite hausse (+ 0,5 %, 88,1 Mt) soutenue par des pays comme la Hongrie (+ 83,2 %) et la Pologne (+ 17,6 %) alors que les trois premiers producteurs étaient en repli : Allemagne (- 1,5 %, 22,1 Mt), Italie (- 10,6 %, 11,7 Mt), et France (- 1,7 %, 8,2 Mt). La production de l’Amérique du Nord a diminué de 6,9 % avec un recul plus marqué aux Etats-Unis (- 8,6 %, 39,9 Mt). La CEI a également baissé de 6,9 % sur le semestre, touchée par la dégringolade de l’Ukraine (- 27,2 %, 11,3 Mt) tandis que la Russie progressait légèrement (+ 0,8 %, 35,7 Mt).
[Journal de la Production (Le), 09/2015, p. 11]
Service lecteur : 59455

Opportunités et défis du secteur de la fonderie en Asie

Le XIIIe Congrès de la fonderie d’Asie s’est tenu le 28 octobre dernier à Hanoi.
Le secteur de la fonderie est apparu au Vietnam pendant les années 1960. Avec le développement de l’industrie de la fonte et de l’acier, ce secteur a obtenu de premiers résultats tant au niveau quantitatif que qualitatif. C’est ce qu’a affirmé le président de l’Association des sciences et des technologies de la fonderie et de la métallurgie, Pham Chi Cuong. Il a souligné le rôle de la fonderie en tant qu’industrie auxiliaire, une phase intermédiaire entre la métallurgie et la fabrication mécanique.
En effet, la fonderie peut représenter jusqu’à 70% de la valeur de la fabrication mécanique. Cependant, l’industrie n’a pas encore établi de statistiques précises sur sa production, ses produits, son niveau de technologie et ses équipements.
Pham Chi Cuong a suggéré l’élaboration d’un document détaillé sur ce secteur. Cela pourrait aider les clients étrangers à trouver des partenaires au Vietnam et les décideurs politiques à concevoir des stratégies pertinentes, a-t-il indiqué.
D’après le Pr-Dr Nguyên Huu Dung de l’Université des sciences et technologies de Hanoi, l’Asie détient de nombreux potentiels pour développer le secteur de la fonderie. Les statistiques officielles ont révélé que la région représente 50% de la production mondiale.
Actuellement, la production au Vietnam ne répond qu’à la demande domestique, et la compétitivité s’avère encore faible. Ce secteur vise une production annuelle de 2 millions de tonnes en 2020.
Dans les temps à venir, le gouvernement compte approuver une série de projets à participation étrangère qui permettraient à l’industrie locale d’améliorer ses technologies et la qualité de ses produits.
[Courrier du Vietnam (Le), 29/10/2015]
Service lecteur : 59386

veille-strategique-defis-fie-en-asie

La Chine exporte de plus en plus de magnésium

Selon les douanes chinoises, la Chine aurait exporté 435,000 tonnes de produits en magnésium en 2014, représentant une hausse de 5,8 % par rapport à 2013. Parmi ces 435,000 on retrouve 227,300 tonnes de lingots, 106,500 tonnes d’alliages et 88,000 tonnes de poudres.
[China Foundry, 03/2015, p. 148]
Service lecteur : 59589

Le recyclage, économique et générateur d’emploi

En France, le Grenelle de l’environnement prévoit 23 % d’énergies renouvelables dans le mix énergétique en 2020. Selon sa répartition prévue entre éolien et solaire, cela représente 5 millions de tonnes d’acier (un tiers de la consommation nationale actuelle), 390 000 tonnes d’aluminium (plus d’un tiers), 65 000 tonnes de cuivre (un tiers et 22 000 tonnes de terres rares. Une transition énergétique menée au pas de charge mettrait donc une pression inégalée sur un grand nombre de métaux critiques ou stratégiques.
Il est donc urgent de favoriser l’utilisation de métaux recyclés. « Déjà désoxydés, ces derniers consomment à la fois moins de capital et moins d’énergie que les matières vierges », rappelle l’expert en métallurgie Marcel Genet. Il faut deux tiers d’énergie en moins pour fabriquer une tonne d’acier à partir de ferrailles au lieu de minerai de fer et de charbon. Quant aux émissions de CO2, elles sont réduites de 90 %. Autre vertu, la filière recyclage emploie beaucoup plus de main d’oeuvre que celle des matières vierges…et ces emplois pour le marché français sont localisés en France.
[Usine Nouvelle, 26/11/2015, N° 3446, p. 67]
Service lecteur : 59521

contact : Christine Colliard

Retour au sommaire de la newsletter 

OFFRES ASSOCIEES

  • CTIF signe un accord avec le Pôle Bretagne Pôle Naval Les ingénieurs CTIF dressent le bilan de la conférence 3D à Centrale Paris, juin 2015 GIFA 2015 : le regard des ingénieurs de CTIF
  • Ces MRC se présentent soit sous forme de disques plats de Ø 43 x 5 mm, soit sous forme de 100 g de copeaux conditionnés en flacons de verre.
  • La métallurgie en fabrication additive : un sujet toujours d’actualité CTIF acteur proactif aux côtés des fondeurs sur le marché des énergies renouvelables

Vidéo

CTIF en bref

  • 1 fonderie semi-industrielle
  • 3 plate-formes d'essais
  • 8 imprimantes 3D métal
  • 1 centre de calcul
  • 5 000 m² de laboratoires
  • 1 centre de formation
  • 1 service de veille/prospective
  • 5 antennes régionales
  • 110 personnes
  • 70 ans d’expérience
  • Ils nous font confiance

    Plus de 400 entreprises ont déjà fait confiance au CTIF.