Accueil > Interviews > Interview : Olivier Baudet, entreprise RB3D
olivier-baudet RB3D sur la pénibilité

Interview : Olivier Baudet, entreprise RB3D

24/11/2014

Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) sont la première cause de maladie professionnelle en France. Olivier Baudet, responsable commercial chez Rb3D, nous explique en quoi les solutions de « cobotisation » permettent de réduire les risques de TMS en facilitant la tâche des opérateurs. Entretien.

 

Une campagne de sensibilisation et de prévention des TMS a été lancée par le gouvernement et une loi sur la pénibilité est en cours d’adoption.

Dans ce contexte, quelles solutions proposez-vous aux entreprises pour réduire la pénibilité au travail ? 

L’approche de RB3D consiste à proposer des solutions ergonomiques d’assistance à l’effort pour réduire le risque de TMS et donc la pénibilité au travail. Nous intervenons en amont pour étudier l’ergonomie des postes de travail et proposer des solutions permettant de réduire le besoin d’activité physique des opérateurs et donc les risques de TMS. A l’issue de cette phase d’audit ergonomique, nous proposons aux entreprises des solutions adaptées. Notre produit phare est le Cobot 7A15 destiné à faciliter le travail à l’outil, notamment le meulage dans les applications débardage en fonderie. C’est le produit qui représente le mieux notre savoir-faire.

source : rb3d.com

Vous travaillez pour plusieurs fonderies françaises. Pour quelles applications  la cobotisation est-elle adaptée ?

Nos solutions s’adaptent à plusieurs types d’applications en fonderie, notamment : le meulage et l’ébavurage de pièces, la manipulation de pièces, le dégrappage (qui consiste à séparer les pièces de la grappe dans laquelle elles sont coulées), ou encore le remmoulage. Ce sont les principales applications visées par nos solutions de cobotisation. Nous travaillons notamment avec Ferry Capitain, Condifonte ou FMGC.

Vous êtes intervenu lors des J’Tech 2014 organisées par CTIF. Quelles relations entretenez-vous avec CTIF ?

En tant que partenaire des fonderies,  CTIF prend de plus en plus en compte les soucis de ses adhérents, notamment par rapport à la future directive sur la pénibilité au travail. Lors des journées J’Tech 2014 auxquels nous avons participé, le sujet de la pénibilité du travail et du risque TMS a été largement discuté avec les fondeurs. CTIF est donc un prescripteur potentiel de nos solutions. Nous avons déjà été mis en contact avec plusieurs industriels de la fonderie par son intermédiaire.

Les discussions sont toujours en cours pour adopter une loi sur la pénibilité. Selon vous, les entreprises ont-elles déjà intégré cette problématique ?

Oui. Même si la loi sur la pénibilité au travail n’est pas encore entrée en application, nous constatons déjà une forte prise de conscience de cette problématique de la part des directeurs de sites. Les entreprises se préparent et cherchent déjà des solutions pour réduire la pénibilité et les risques de TMS. L’entrée en vigueur de la loi telle qu’elle est discutée actuellement, pourrait exposer les entreprises à des problèmes juridiques s’ils ne mettent pas en place des actions concrètes pour réduire au maximum la pénibilité. En l’occurrence, des salariés reconnus inaptes au travail pourraient tenter de s’appuyer sur cette loi pour faire reconnaître le lien direct entre leur inaptitude et leur activité professionnelle… La Carsat (Caisse d’Assurance Retraite et de Santé au Travail) a déjà mis en place des actions fortes de sensibilisation à ce sujet.

Au-delà du caractère contraignant de la future loi sur la pénibilité, en quoi vos solutions de cobotisation peuvent-elles devenir un avantage pour les entreprises ?

Le premier avantage majeur est de pouvoir offrir une solution à l’industriel qui ne peut pas robotiser entièrement une tâche, ni envisager une solution mécanique pour faciliter cette tâche. Dans ce cas, la cobotisation devient la seule solution. Contrairement au robot,  notre cobot est un co-manipulateur piloté par l’homme et qui ne nécessite pas une programmation lourde ni un processus complexe comme pour les robots. L’autre avantage est de pouvoir valoriser et pérenniser des postes pénibles sur lesquels les industriels ont beaucoup de mal à recruter. Dès lors où la tache est facilitée, le poste devient plus attractif et les salariés ont davantage envie de rester dans l’entreprise.

Pour aller plus loin :

Pénibilité du travail : quels enjeux ? (à venir)
Que prévoit la loi sur la pénibilité ? (à venir)
L’entreprise Rb3D
Résumés des J’Tech 2014 et discussions sur la pénibilité (accès réservé aux abonnés)

Partager
Toutes les interviews

Formation