Accueil > Espace abonnés > Quantification et caractérisation des émissions canalisées de particules fines en fonderie

Quantification et caractérisation des émissions canalisées de particules fines en fonderie

20/11/2013

Projet S1B2077
La directive du 21/05/08 concernant la qualité de l’air ambiant et visant un air pur pour l’Europe marque une nette volonté de surveiller les PM2,5 (particules de diamètre aérodynamique inférieur à 2,5 μm), avec fixation d’une valeur cible à 25 μg/m3 pour 2010 et d’un objectif à 20 μg/m3 en 2020 (moyenne annuelle).

La loi Grenelle 1 du 03/08/09 prévoit un plan de réduction des particules dans l’air et le décret transposant la directive précitée fixe une valeur limite de 25 μg/m3 ainsi qu’un objectif de qualité de 10 μg/m3 pour les PM2,5 en moyenne annuelle civile.

Actuellement, en fonction du volume de leur activité, les fonderies françaises doivent respecter, a minima, les dispositions de l’arrêté du 02/02/98 ou bien celles d’arrêtés types. Les valeurs limites à respecter peuvent être plus contraignantes par décision préfectorale du fait de la sensibilité de l’environnement du site.

Compte tenu des évolutions juridiques, il apparait que les fonderies devront probablement ajouter à leurs contrôles les rejets atmosphériques de PM10 et PM2,5 et, bien sûr, trouver les moyens de respecter les futures valeurs limites. Or, à ce jour, en ce qui concerne le secteur de la fonderie, la répartition granulométrique des poussières est encore peu connue. Les quelques données bibliographiques existantes sont anciennes et/ou incomplètes.

Objectifs

Le projet, soutenu par l’Ademe, a pour objectifs :

  • d’améliorer les connaissances (quantification, caractérisation physico-chimique) sur les émissions canalisées de particules fines émises par l’industrie de la fonderie,
  • de permettre au secteur de se préparer aux futures contraintes réglementaires et à la mise en place éventuelle d’actions de réduction,
  • d’inventorier et d’évaluer les performances des techniques d’abattement des particules fines en phase de développement ou installées dans d’autres secteurs industriels.

Travaux réalisés

Une étude bibliographique a été réalisée. La validation des techniques de prélèvement a été effectuée ; elle a permis de faire le choix d’une technique à utiliser et d’établir la méthodologie à adopter pour les campagnes de mesures.

Deux campagnes de mesures en fonderies ont eu lieu. L’analyse des particules recueillies est en cours.

Points majeurs

La profession de la fonderie disposera de données chiffrées en émission de particules fines et connaîtra mieux les possibilités de réduction, afin d’être en mesure de discuter avec l’administration des valeurs limites qui seront prochainement imposées.

Retour Sommaire dossier Projets Collectifs

Suivez nous sur

Espace abonné