Accueil > Espace abonnés > Cellule de parachèvement petites et moyennes séries

Cellule de parachèvement petites et moyennes séries

20/11/2013

CTIF et le CETIM ont conduit tous deux séparément en 2007-2008 des projets sur la robotisation dans leurs deux professions respectives au cours desquels ils ont développé un savoir-faire et se sont équipés chacun d’une cellule robotisée à des fins de R&D collective.

Devant des problématiques récurrentes et identiques, les deux Centres Techniques ont décidé de collaborer pour réaliser un projet commun.
Dans ce cadre,  CTIF et le CETIM pilotent, avec le soutien du F2I, une démarche de co-développement avec l’intégrateur ACTEMIUM, pour la mise au point d’une cellule robotisée de parachèvement répondant aux exigences de la fonderie et de la forge sur des productions de petites et moyennes séries.

Objectifs

La cellule robotisée devra répondre aux exigences suivantes:

  • Flexibilité :
    > parachèvement de pièces issues de forge ou de fonderie,
    > absorption des variations dimensionnelles inhérentes aux pièces brutes (forge ou fonderie) grâce à la mobilisation de périphériques adaptés,
    > gestion spécifique des pièces en grappes (séparation des pièces, des appendices de coulée, masselottes ou systèmes d’alimentation).
  • Compétitivité : la cellule devra être ultérieurement commercialisable à prix de marché et exploitable de façon rentable.
  • Ergonomie de l’interface homme/machine : l’interface sera conçue pour que l’opérateur non spécialisé sache faire fonctionner rapidement la cellule (mise en place et déchargement de pièces, sélection des programmes de parachèvement, préparation, changement d’outils).
  • Sécurité : la cellule présentera un niveau de sécurité exemplaire face aux risques de ce type d’équipement cellule robotisée : risques d’écrasement, de projection (outils, copeaux, pièces, casse outils), de collision, de chute de matière. Les moyens adaptés seront mis en oeuvre en fonction des configurations et des procédés retenus.
  • Environnement : la cellule intégrera la gestion des produits générés par les opérations de parachèvement (récupération sélective des masselottes, des systèmes de coulée, des copeaux, des pièces, des outils usagés en vue d’un recyclage interne ou externe).

Travaux réalisés

La définition technique de la cellule est terminée. L’étude et la réalisation de la cellule sont à initier avec l’intégrateur sous la contrainte forte de respecter un prix objectif de marché.

Points majeurs

L’intégration de la cellule dans le flux de pièces à traiter est une composante essentielle pour améliorer la rentabilité de la cellule industrielle.
Elle a pour but de minimiser les temps de transfert liés à la logistique des pièces vers la cellule et tient compte d’autres temps de transfert. Les changements de références et/ou de lots génèrent d’autres temps de transfert risquant d’altérer les performances de la cellule.
Or, la cible désignée étant les PME, la fréquence des modifications de gamme est plus importante. Ces temps de transfert doivent être impérativement minimisés pour maintenir une certaine rentabilité.
De plus, l’intégration de la cellule dans le flux tient compte de la présence humaine dans l’environnement de l’équipement avec les contraintes de sécurité que cela peut générer.

Retour Sommaire dossier Projets Collectifs

Suivez nous sur
-->

Espace abonné