Accueil > > Newsletter > Veille stratégique > Enjeux et perspectives des industries du sport

Enjeux et perspectives des industries du sport

Selon cette étude du Pôle interministériel de Prospective et d’Anticipation des Mutations économiques (Pipame), le marché des articles sportifs en France s’élève aujourd’hui à 12 milliards d’euros environ. Dans un contexte économique tendu, il est porté par le développement de la pratique sportive de masse, la dynamique des grands événements sportifs et l’émergence des objets connectés, autant d’opportunités de développement pour les fabricants et les distributeurs français d’articles et d’équipements sportifs.

Pour autant, l’industrie du sport française, tirée par des marques prestigieuses et des entreprises leaders au niveau mondial, est confrontée à une forte concurrence internationale. Le secteur est en difficulté : en dix ans, il a perdu un tiers de ses entreprises et de ses emplois et sa balance commerciale est structurellement déficitaire. Dans ce contexte, l’étude prospective « Enjeux et perspectives des industries du sport en France et à l’international » approfondit la connaissance des marchés et de leurs perspectives d’évolution à l’horizon d’une dizaine d’années. Elle dresse une cartographie du secteur et analyse la capacité de l’industrie du sport française à se positionner sur ces marchés en identifiant les défis à relever. Elle propose enfin aux professionnels et aux pouvoirs publics un ensemble d’actions pour le secteur, dont certaines s’inscrivent dans les axes du contrat de la filière sport, signé le 23 mai 2016.  Cette étude développe plus particulièrement l’analyse du marché sur 6 segments :

  • Le fitness et les pratiques sportives urbaines émergentes pratiquées en plein air en ville par le biais d’agrès/ de mobiliers sportifs spécifiques (espaliers, barres parallèles, agrès de fitness) et qui mettent à profit le mobilier urbain (dans cette catégorie, on distingue, le fitness, le street workout, sport d’extérieur proche de la musculation qui se pratique en général sur les infrastructures urbaines (dédiées ou non), le parkour qui consiste à se déplacer en franchissant des obstacles du milieu urbain par des sauts et des escalades et la grimpe urbaine). Ces activités, notamment le fitness et le street workout supposent l’installation de mobiliers urbains et d’équipements certifiés (agrès, appareils de musculation) qui peuvent comporter des pièces de fonderie (ndlr).
  • Le running-trail qui regroupe les activités de courses à pied à l’air libre sur bitumes ou chemins (running) ou en pleine nature en montagne, en forêt (trail).
  • Les sports de glisse nautique
  • Les sports de glisse sur neige (saut à ski, ski alpin, ski de vitesse, ski free style, snowboard telemark, ski de fond et ski de randonnée). On notera que le ski de randonnée et le ski de fond sont en progression mais que le snowboard régresse. Les fixations de ski sont parfois réalisées en fonderie (ndlr). La marque principale est Look produite par Rossignol. Rossignol a fait le choix de produire au plus près de ces marchés (60 % de ses ventes en Europe) en investissant près de 10 millions sur trois ans dans ses usines en France (skis, fixations) et en Espagne (skis grandes séries). Cet investissement fait suite à une relocalisation d’une usine située à Taiwan (le coût de la main-d’œuvre ne représente que 20 % du coût d’un ski). Rossignol réalise près de 70 % de son chiffre d’affaires à l’étranger.
  • Les sports outdoor regroupent les activités sportives exercées dans la nature (marche nordique, course d’orientation spéléologie…) et plus spécifiquement en montagne, randonnée, alpinisme, escalade, raquette de neige). On notera que l’escalade indoor et la marche nordique sont en plein essor. A noter que les équipements (lampe frontale, mousquetons, club de golf…) peuvent parfois être en fonderie (ndlr).

[Etude PIPAME, 06/2016, 280 pages]

Service lecteur : 60675

Contact : colliard@ctif.com