Accueil > > Newsletter > Lu dans la presse > Des écorces de bois pour piéger les métaux lourds dans l’eau

Des écorces de bois pour piéger les métaux lourds dans l’eau

Un tapis à base d’écorces de bois pour dépolluer les eaux chargées en métaux lourds, tel est le procédé de chimie verte mis au point par Pe@rl, une entreprise de Limoges (Haute-Vienne). Biosorb absorbe naturellement l’arsenic, le plomb, le cadnium, le palladium ou encore le chrome, présents dans les eaux polluées. « Biosorb est composé de fines couches de lin dans lesquelles sont piégées des écorces de pin des Landes de faible granulométrie, explique Sébastien Decossas, le président de Pe@rl. Le développement a démarré en 2008, dans le Laboratoire de chimie des substances naturelles de Limoges. Mon père, qui avait créé en 2006 Pe@rl, spécialisé dans la radioactivité, en a acquis la propriété intellectuelle, pour piéger l’uranium dans les eaux. »

Sept ans de R&D auront été nécessaires pour mettre au point une technique pouvant être industrialisée. En 2014, une levée de fonds de 830 000 euros permet de débuter l’industrialisation. « Cela a amélioré par douze l’efficacité du procédé, précise le président de Pe@rl. Une seconde levée de fonds de 850 000 euros, l’été dernier, a lancé la commercialisation. »

Les premières applications sont variées : un client traite les eaux de pluie sur une ancienne exploitation industrielle où des déchets relarguaient des métaux, un deuxième recycle le plomb des batteries usagées, un troisième récupère le palladium présent dans ses effluents pour le valoriser. « Le coût est très inférieur à celui d’un traitement physico-chimique, affirme Sébastien Decossas, cela ne génère pas de boues et le tapis est facilement stockable. »

L’entreprise de dix salariés vient de recruter trois agents commerciaux. Elle espère doubler cette année son chiffre d’affaires, qui s’élevait à 350 000 euros en 2016.

[Usine Nouvelle, 14/05/2017]

Service lecteur : 61079