Accueil > > Newsletter > Actualite > CTIF met le cap à l’Ouest et poursuit sa stratégie de présence en Régions

CTIF met le cap à l’Ouest et poursuit sa stratégie de présence en Régions

image metal-news-ctif-membre-pole-EMC2

Depuis avril 2016, CTIF est devenu membre du pôle de compétitivité EMC2  affirmant ainsi sa volonté d’être au plus près de ses clients fondeurs et donneurs d’ordres en régions.

Après la signature d’un accord de partenariat avec  Bretagne Pôle Naval en 2015, et maintenant avec le pôle EMC2, CTIF met en œuvre sa stratégie de développement sur l’Ouest de la France pour porter la profession des fondeurs auprès des donneurs d’ordres majeurs.

Un pôle de compétitivité plurirégional

En tant que premier membre partenaire historique de Bretagne Pôle Naval, CTIF a su convaincre quant à ses actions différenciantes sur les savoir-faire de mise en œuvre des alliages et process de produits métalliques notamment en fonderie. En adhérant à EMC2, un des seuls pôles de compétitivité plurirégional de France, CTIF s’engage encore plus en régions Bretagne et Pays de Loire pour porter ses activités et pousser les fonderies du secteur comme partenaires  des donneurs d’ordres majeurs de ces pôles et clusters.

Force est de constater aussi que nombre de PME et ETI sont  aussi intéressées par nos produits dont les méthodologies packagées (Design To Cast, Design To Print, Metal + …)  permettent d’avoir une visibilité beaucoup plus nette quant aux apports de CTIF sur les métiers de la métallurgie au sens large et de la fonderie en particulier.

Cette visibilité nous permet ainsi d’intégrer la fonderie comme solution à des problématiques qui sont trop souvent traitées par le biais de la mise en œuvre de la mécano-soudure par exemple. Effectivement, les formations dispensées dans les écoles généralistes ne permettent plus d’aborder la métallurgie et ses métiers comme axes de valeur ajoutée. L’organisme de formation A3F prend ici toute sa dimension d’organisme de formation continue.

Le positionnement de CTIF auprès des donneurs d’ordres va permettre de légitimer les actions des fondeurs français en tenant compte des impératifs technico-économiques des secteurs de marchés abordés et susceptibles de développer des pièces de fonderie optimisées.

Sur nos côtes, les aspects EMR (Énergies Marines Renouvelables), Naval et Oil & Gas sont autant de sources de nouveaux projets sur lesquels peu de fondeurs osent se placer. CTIF défriche ses secteurs pour porter, dans les mois qui viennent, des projets orientés fonderie. Telle est notre mission.

Contact Alain Jupin