Accueil > > Newsletter > Actualite > Course au Large et matériaux métalliques : un marché de niche confidentiel

Course au Large et matériaux métalliques : un marché de niche confidentiel

Dans le cadre de recherche de nouveaux marchés à valeur ajoutée pour les industries de la fonderie, CTIF a intégré en septembre 2017 Eurolarge Innovation au sein de Bretagne Développement Innovation. L’idée est de continuer la mise en valeur de notre filière et de valoriser les savoir-faire en fonderie notamment mais aussi, et en toute cohérence, dans le cadre de la fabrication additive métallique.

Dans un premier temps nous avons demandé à Jean Le Cam, « Le Roi Jean », son avis d’expert quant à l’utilisation des pièces métalliques . Vainqueur de nombreuses courses en monocoque classe Imoca (Champion du monde IMOCA Ocean Masters 2014-2015,  1er de la Barcelona world race 2015 avec Bernard Stamm, 1er de la Transat Jacques Vabre 2013, …). En pleine préparation de son futur Vendée Globe 2020-2021, Jean nous a répondu avec beaucoup de pragmatisme sur les fonctions qui restent à alléger. Ces navires d’exception que sont les IMOCA 60 sont extrêmement sollicités avec leurs 250 m² de grand-voile. Aussi, il n’y a aujourd’hui que très peu de pièces métalliques. La plupart des pièces sont en composites jusqu’aux fixations de haubanage en Spectra.

Les dernières fonctions assurées par des matériaux métalliques massifs issus de fonderie ou d’usinage taillé masse sont l’alternateur, les hydro-générateurs et le moteur thermique. Ce dernier est extrêmement lourd dès lors que la recherche de l’allègement se mesure en dizaines de grammes, ses 100 kg représentent un vrai handicap.

Fort de son expérience dans le domaine des culasses notamment (i.e. Evisto), CTIF va mener une recherche plus approfondie pour proposer aux fabricants de moteurs qui équipent ces navires de course une démarche d’optimisation topologique en fonderie pour essayer de diminuer drastiquement la masse de cet élément « boulet ».

Par ailleurs, les bureaux d’études et d’architecture navale seront visités pour identifier les autres catégories de navires où les matériaux métalliques ont encore leur place pour des raisons de technique ou de budget (trimarans, catamarans de course, …). À suivre…

Contact : Alain Jupin