Accueil > Interviews > 3 questions à Amaury Des Jamonières, ingénieur commercial à CTIF
Amaury Des Jamonieres, ingenieur commercial ctif,

3 questions à Amaury Des Jamonières, ingénieur commercial à CTIF

18/05/2017

Amaury Des Jamonières fait partie de l’équipe commerciale de CTIF depuis le 20 mars dernier en qualité d’ingénieur commercial. Diplômé d’un DUT de génie des matériaux, d’une école d’ingénieur avec une spécialité en commerce international et d’un master en management, Amaury a débuté sa carrière comme ingénieur dans des bureaux d’études du secteur de l’énergie, de l’automobile et de l’aéronautique. Aujourd’hui, le goût de retourner sur le terrain et de gérer des projets techniques l’ont poussé à rejoindre CTIF.  Rencontre.

Quel secteur avez-vous en charge et quelles sont les problématiques auxquelles vos clients sont confrontés actuellement ? 

Ma zone géographique est l’Ile-de-France au sens administratif du terme, c’est-à-dire Paris et les départements de la petite et grande couronne. Ainsi mon secteur est composé de PME et de grandes entreprises avec 70 % de donneurs d’ordre et de 30 % de fondeurs.

Actuellement trois grandes problématiques sont récurrentes chez nos clients. Tout d’abord, les donneurs d’ordre manquent de ce que l’on peut appeler « une culture fonderie ». Globalement, ils ont une grande méconnaissance des solutions fonderie qui existent, ce qui rend difficile la préconisation du passage du mécano soudé à la pièce réalisée en fonderie. Mais tout l’enjeu est là : essayer d’instaurer cette culture. Un grand et beau challenge pour nous.

L’autre problématique est l’aide apportée à nos clients pour trouver de nouvelles solutions pour fabriquer leurs pièces ; celles que nos clients adoptent fonctionnent, elles fonctionnent même bien, mais parfois elles sont compliquées et coûteuses à mettre en œuvre. Donc là aussi, à nous de les aider à trouver la solution la plus économique.

Enfin, la question de l’allègement est également très importante pour nos clients. Ils sont toujours à la recherche de solutions leur permettant un allégement de structure.
La solution fonderie sait apporter des réponses aux trois problématiques évoquées.

Comment CTIF peut-il les aider à répondre à ces problèmatiques ?

 CTIF développe toute une gamme de prestations de services aux entreprises dans le domaine de la métallurgie et en particulier de la fonderie, de la fabrication additive, de l’affinage et du recyclage des matériaux et produits métalliques. Nos équipes réalisent également des projets de recherche et développement dans le domaine de l’ innovation pour les matériaux et les  procédés. Nos laboratoires sont dotés d’équipements de pointes pour effectuer des analyses et des expertises. Nos sommes également à l’écoute de nos clients en matière de conseil opérationnel et de formation. 

Quel récent projet avez-vous géré ?

Nous avons été sollicités par un équipementier automobile pour reconcevoir une pièce moteur afin qu’elle puisse être fabriquée en fonderie. Et c’est notre pôle Etudes et Méthodes qui a réalisé la nouvelle conception de la pièce. Notre client est également confronté à l’optimisation de la masse d’une autre pièce ; pour cela nous lui avons proposé d’utiliser d’autres alliages et nous lui avons fourni une liste de fondeurs capables de produire la pièce.

Pour un client du secteur de la défense, nous menons actuellement une étude de recherche et développement pour la réalisation  de structures lattices.

Propos recueillis par Christine Monédière

En savoir plus sur les solutions fonderie proposées par CTIF :

Partager
Toutes les interviews

Formation